Quel est le doit pour porter une chevalière ?

Vous êtes-vous déjà demandé comment se porte une chevalière ? Main gauche ou main droite ? À quel doigt porter une chevalière homme ?  Enfin, comment stylisez-vous ces bijoux pour hommes ? Voici un petit guide pour répondre à ces questions fréquemment posées.

Les chevalières, un bijou emblématique

Les chevalières sont des pièces de joaillerie très anciennes, portées depuis le début du Moyen Âge. Historiquement, l’anneau était utilisé pour afficher les armoiries familiales. Aujourd’hui encore, la chevalière est l’un des rares bijoux enveloppés de symbolisme et de tradition. Dans le passé, le port de la chevalière était soumis à diverses règles, en fonction du pays, du sexe, du statut social et de la lignée familiale. Les chevalières étaient également un outil pratique, car elles servaient de sceaux et étaient utilisées pour signer des documents officiels. Voici quelques règles pour le port de la chevalière selon la coutume française. Rendez-vous sur un site spécialisé pour savoir comment porter une chevalière et quel doigt pour chevalière ?

A quel doigt se trouve la chevalière de l’homme ?

Alors, comment se porte une chevalière ? Vous pouvez la porter de plusieurs manières :

Le petit doigt : L’origine des chevalières remonte à 4000 avant J.-C., mais ce n’est qu’au 14e siècle qu’elles sont devenues accessibles à la noblesse. La coutume voulait que le frère aîné le porte à l’auriculaire de sa main droite. Jusqu’au 14e siècle, il était utilisé comme sceau par les hommes d’affaires et les politiciens pour signer des documents importants. Les armoiries de la famille étaient gravées et la signature était imprimée en la trempant dans de la cire chaude. En référence à cette référence culturelle, il pourrait également être porté à l’auriculaire (voir ci-dessous les questions relatives aux mains). En outre, la coutume de porter la chevalière à l’auriculaire reste la plus répandue en France. Enfin, le fait de le porter à l’auriculaire le distingue de la bague, qui est souvent portée à l’annulaire.

L’annulaire : Dans les familles aristocratiques, le fils aîné utilisait l’auriculaire et le jeune frère l’annulaire de la main gauche. Cette « bague de gentleman » était strictement la signature du porteur et était généralement détruite après la mort de ce dernier. Ces signatures sont souvent des armoiries ou des blasons familiaux, mais elles peuvent aussi être de simples symboles ou d’autres combinaisons de lettres ou de motifs distincts. La chevalière masculine symbolisait avant tout le pouvoir, la fiabilité et l’individualité de son porteur. Le plus jeune fils ou le plus jeune frère ou sœur pourrait suivre la tradition en le portant à la main gauche. Bien sûr, rien ne les empêche de choisir la main droite (vous y reviendrez plus tard).

La chevalière sur les autres doigts

Doigt du milieu : il n’est pas habituel de la porter au doigt du milieu, car il est inconfortable lors des tâches manuelles quotidiennes. Mais, son emplacement au milieu de la paume et son apparence masculine pourraient en faire un bon choix.

L’index : rompant avec la tradition, le fait de le porter à l’index peut lui conférer l’individualité décrite ci-dessus. Il est intéressant de noter que l’index est un symbole de pouvoir et que c’est le doigt qui donne les ordres. 

Pouce : dans la plupart des cultures, l’anneau du pouce est un symbole de richesse et d’influence (en fait, il est plus utilisé que le majeur pour ce symbolisme). De même, pour les hommes qui souhaitent porter plusieurs bagues sur la même main, le pouce est souvent le choix naturel, car il est éloigné des autres bagues.

Plusieurs doigts : certains hommes les portent sur tous les doigts ou les superposent sur un seul doigt. Ce n’est pas rare chez les artistes hip-hop, les rock stars et les motards.

Bijoux anciens : les meilleures boutiques à Paris
Idée cadeau tendance pour femme : opter pour un bracelet en acier inoxydable